lundi 10 février 2020

Une saison au jardin: le massif Ballerina

Ce massif s'est longtemps appelé le massif Pinky Winky mais il est temps de le rebaptiser puisque l'hydrangea Pinky winky a été arraché l'an dernier. Le rosier Ballerina étant un de mes préférés, j'ai décidé de lui attribuer un nom de massif. Suivons l'évolution de ce massif "Ballerina" au cours de la saison 2019.
Janvier 2019: un beau manteau de neige recouvre tout le jardin. 
En février, le massif sort de sa torpeur hivernale.



Des crocus apparaissent .
Des hellébores également, des perce neige.
En mars 2019, le printemps montre ses 1ers signes.

Le magnolia stellata est en fleurs: que j'aime cette période!


Le pied du magnolia est habillé de narcisses, d'hellebores


En avril, les feuillages arrivent.
Le saule crevette, situé en milieu de massif, ressort bien à cette époque!

Les vivaces pointent partout et le massif est égayé par les narcisses thalia
Olivier me fait le cadeau de ce chat qu'il réalise en fer à béton.
Le malus diable rouge commence sa floraison
A la fin avril, les tulipes entrent dans le bal



En mai, le massif est métamorphosé. Il a pris beaucoup de volume en quelques semaines.


La floraison du malus diable rouge est magnifique en 2019, elle dure depuis la mi avril.
Les ancolies bleues se sont ressemées en nombre dans le massif 


Juin 2019:
Le massif prend une autre dimension grâce aux roses.
Sur l'arche, il y a le rosier adenochaeta puis à droite les rosier Grand duc Jean et Ballerina
Grand Duc Jean et Ballerina
Grand Duc Jean de Lens


Alden Biesen, un rosier plein de charme




Gertrude Gekyll de David Austin grimpe sur l'arche au dessus du banc



En juillet, l'été s'installe et la chaleur également.
Alden Biesen fane joliment, en prenant des teintes verdâtres
Aout est déjà là et sa canicule aussi. Les couleurs sont ternes et les feuillages grillent.
La pelouse souffre.
L'hydrangea annabelle a une belle présence dans le massif et résiste malgré la chaleur
A son pied on ne trouve que des vivaces aux tonalités de vert et de blanc:echinaceas, brunneras et sanguisorba alba

Septembre 2019: la sécheresse sévit toujoursmais Grand duc Jean fait une belle remontée.

En octobre, le jardin souffle et récupère grâce à une météo pluvieuse.

Novembre et ses 1ères gelées

Décembre 2019

9 commentaires:

  1. Toujours un très grand plaisir, de découvrir ton jardin mois par mois !!
    cela me donne des idées pour notre jardin

    RépondreSupprimer
  2. A chaque fois que je "visite" ton jardin, j'ai des envies de plantation! Je vais dire à mon banquier que c'est de ta faute si je dépense des sous, ton jardin est trop beau :-)
    Bonne journée, Véro

    RépondreSupprimer
  3. Ah superbe! j'aime beaucoup le malus, et le saule crevette. Ca donne une belle structure. Le rosier Grand duc Jean, est magnifique! Je l'avais repéré sur leur catalogue. Belle journée

    RépondreSupprimer
  4. Encore un joli post pour un magnifique massif
    Tes rosiers sont particulierement beaux !

    RépondreSupprimer
  5. C'est vraiment chouette de voir l'évolution de ces massifs comme ça !

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Sophie!
    Ballerina...Grand duc Jean... Alden Biesen...et GG! Qui ça? GG! Gertrude Geckyll!
    Avoir autant de grâce que les autres, une teinte de si joli rose ancien, un jupon aussi léger et faire penser rapidement, comme ça sur un coup de tête à GG, reconnaissez que je ne suis pas un rosier rancunier, bien au contraire!
    Une bêtise de ma part(désolée Sophie), pour souligner que nous avons toujours une forme de grand respect et presque...d' empathie vis à vis des rosiers, il ne nous viendrait pas cette idée assez désinvolte de parler d' eux en rognant quelque peu leur nom de baptême! Je crois même que ça vaut pour tout ce qui habite au jardin, nous mettons un point d' honneur à les évoquer de façon "humaine", alors que nous avons presque tous/toutes, un voisin dit Popol, Loulou ou...GG que nous évoquons avec malice!
    C' est sans doute risible ce que je dis, mais, tes billets successifs sur ces massifs bien distincts, me laissent joyeusement penser que les jardins, et donc les rosiers, ont souvent figure humaine dans ce que nous rapportons d' eux, et GG n' y coupe pas! Il a très fière allure ce GG! Et Ballerina...et Grand duc Jean...et...
    Les jardins sont toujours très beaux quand ils sont ainsi racontés...
    Bises,
    Carole.

    RépondreSupprimer
  7. Hello Sophie! Je découvre Grand Duc Jean et je l'adore! Il est pétillant avec son rose vif presque rouge au coeur blanc. Et comme d'habitude j'admire ton beau jardin prolifique! Passe une belle journée!

    RépondreSupprimer
  8. Hola Sophie,me gusta que en una misma zona se vea la transformación de todo el año,siga así,deleitándonos con su maravilloso jardín.

    RépondreSupprimer
  9. J'adore ces articles où tu nous fait vivre sur un massif au fil des saisons. Les changements sont spectaculaires et c'est bien là tout le bonheur du jardinage, de voir les végétaux changer, d'avoir toujours quelque chose à attendre ... ou à regretter. Bises et bonne semaine.

    RépondreSupprimer